6 juin 2016

Présentation

Le Consortium de Recherche de l’Ile Adam

Le 7 avril 2016, Xavier Baron, coordinateur, Pierre Bouchet, Jean Marie Corriere et Nicolas Cugier ont constitué un Consortium de Recherche et Développement pour contribuer à leurs propres projets de recherche et à l’émergence du secteur du Facility Management.

Le CRDIA organise la volonté d’outiller un investissement de recherche et d’expérimentation sur le Facility Management et les services sur une durée minimale de 3 ans. Faisant le constat d’une difficulté des prestataires du FM à investir afin de hisser leurs offres à la hauteur des besoins de leurs clients, le CRDIA manifeste la volonté de contribuer à l’émergence d’un métier. Cette initiative fait suite à plusieurs années d’investissements en recherche intervention sur le travail intellectuel et la production immatérielle, sur l’innovation dans le FM avec le contrat Copernic de Thales, sur les espaces par Génie des Lieux, sur les nouveaux modes du travail, l’impact du digital, la stratégie entrepreneuriale et sociétale par No Trouble. Il constitue une première réponse au diagnostic diffusé par le Sypemi dans son Livre Blanc ; « Le FM à la croisée des chemins », de décembre 2015.

L’organisation du Consortium distingue deux niveaux d’engagement

1 – L’animation, l’orientation et la gouvernance

Quelques donneurs d’ordre engagés, partageant le diagnostic et les orientations (définies en annexe du contrat et dans diverses productions référencées) sont appelés à rejoindre les membres actuellement signataires du contrat de Consortium. Le cercle de gouvernance restera volontairement restreint à des personnes représentant leurs institutions, individuellement cooptées, dans l’objectif d’une agilité et d’une intégration nécessaire à soutenir l’effort sur la durée. Des discussions sont en cours pour étudier la possibilité et la volonté des FMers intéressés de participer à ce niveau du Consortium sur un mode collectif, via le Sypemi. Seul un rôle de coordinateur, alloué à Xavier Baron, distingue les membres signataires du Consortium.

Les membres contribuent par apport en nature et en contributions financières, au cas par cas, aux exigences de moyens pour piloter et déployer les axes de recherches identifiés. Des animations scientifiques, une démarche prospective, des évènementiels (rencontres et colloques) et des publications, un site…, seront mis au service de la dynamique collective de recherche et d’innovation.

2 – Le déploiement axe par axe des recherches, expérimentations et prototypes

A l’aide de conventions spécifiques, d’autres donneurs d’ordre et d’autres prestataires, de toute nature, tailles ou expertises, sont appelés à s’associer aux différents axes de recherches décidés et d’autres encore à définir. La liste n’est ni définitive ni fermée. Sous la responsabilité et l’animation d’au moins un membre signataire du Consortium, ces axes donneront lieu à des méthodes, modes de contribution, financements et organisations…, mis au point et déterminés au cas par cas par les participants. Des chercheurs, des consultants experts du domaine pourront être mobilisés.

Les travaux du Consortium se déploient en trois sous ensembles

Des recherches

  • La mesure de la valeur des services, portée par Nicolas Cugier de Thales, associant notamment Isabelle Ferreras de l’Université de Louvain.
  • L’innovation servicielle, portée par Xavier Baron
  • Les espaces de travail et la mobilité, portée par Génie des Lieux et Félix Traoré doctorant (dirigé par Pascal Ughetto et adossée au LATTS).

Un « FabLab serviciel »

  • L’expérimentation d’une offre de services et d’espaces pour travailleurs mobiles (Bureau Lib) avec un FabLab serviciel physique ouvert par Génie des Lieux rue Desaix, et portée par Pierre Bouchet.
  • L’élaboration et le test d’un outil d’évaluation des espaces aménagé ;  un FabLab instrumental, porté par Frédérique Mansoux de Génie des Lieux et associant François Hubault (ergonome Université Paris 1).
  • L’élaboration/test d’un contrat type de confiance (innovation contractuelle) ;  un FabLab juridique, portée par Xavier Baron et Nicolas Cugier de Thales.
  • La conception de dispositif permettant de « terraformer », transformer les zones d’activités en zone de vie sociale, un Fab Lab territorial porté par Jean Marie Corriere.

Des contributions

  • La capitalisation de contenus de formation,
  • L’animation d’une réflexion prospective avec la co-organisation des Rencontres avec Génie des Lieux,
  • Des contribution au débat public par des évènement à construire (journées, colloques, site ressources…).